Animaux

Comment savoir si un oisillon a assez mangé ?

Quelques fois, il est possible de retrouver un oisillon tombé dans son jardin et de vouloir en prendre soin. Cela est tout à fait normal et prend en compte le fait que vous devez le nourrir. Comment alors savoir si un oisillon a assez mangé ? Découvrez tout ce qui le démontre ici.

Tenir compte de l’âge de l’oisillon

Lorsque vous avez en votre possession un oisillon qui vient juste de naître, celui-ci doit avoir des apports en aliment plus ou moins grands. Il a en effet besoin pour avoir la force nécessaire pour survivre. Ainsi, ce type d’oisillon va consommer plus de nourriture qu’un oisillon adulte. Vous devez donc vous apprêter et connaître son type d’alimentation pour ce faire. Lorsqu’il aura assez mangé, il s’arrêtera de lui-même. Donc, vous n’avez pas d’inquiétudes à avoir à ce sujet.

A lire en complément : Bébé taupe : développement et mode de vie souterrain

Tenir compte du régime de l’oisillon

Le régime de votre oisillon va aussi vous permettre de savoir s’il a assez mangé ou non. Notez que lorsque vous avez un oisillon qui a atteint un certain âge, vous devez nécessairement  connaître son type d’alimentation. Il existe en effet des oisillons carnivores et des oisillons insectivores. Dans le premier cas, du jaune d’œuf mélangé à de l’eau convient parfaitement à son alimentation. Dans le second cas, vous devez lui trouver des insectes afin qu’il se développe au mieux. Au départ, proposez-lui les deux régimes. Celui sur qui il s’activera le plus sera alors son régime. Lorsqu’il rejette votre plat, ce voudra dire qu’il a assez mangé. Vous devez arrêter de lui en donner au risque de l’étouffer d’autant plus s’il est encore très jeune.

Tenir compte de l’humeur de l’oisillon

En général, l’humeur d’un oisillon ne connaît pas de variation. Il est toujours joyeux surtout lorsqu’il a assez mangé. Si ce n’est pas le cas, il émettra bruits qui ne vous laisseront pas de la journée. Préparez alors son repas selon son régime alimentaire et nourrissez –le. Dès qu’il est repu, vous ne l’entendrez plus dans la maison. Aussi, dès qu’il refuse d’en manger encore plus, cela veut dire qu’il n’a plus faim.

Lire également : Svensk lapphund : caractéristiques et élevage du chien de Laponie suédois

Tenir compte du moment d’alimentation de l’oisillon

La plupart du temps, il est conseillé de nourrir l’oisillon en journée. Il a besoin de dépenser de l’énergie. De ce fait, il lui est plus facile de digérer. La nuit par contre, la digestion est plus difficile puisqu’il doit se reposer. De plus, il est moins énergique qu’en journée. Lorsque vous le nourrissez le soir, il prendra tout son temps pour finir un repas. Par contre, en journée, il se fera une joie de s’empiffrer jusqu’à satisfaction. Il est alors recommandé de le nourrir une fois toutes les heures. Lorsqu’il s’en va en laissant le plat, cela signifie qu’il a assez mangé.

Quelques conseils à suivre pour nourrir un oisillon

Pour que l’oisillon soit convenablement nourri, vous devez mettre en pratique quelques conseils. Ainsi, avant de lui donner son plat, il est recommandé de le tenir dans la paume de votre main dans le but de le réchauffer. Vous devez aussi vous assurer de ne pas lui donner une très grande quantité de nourriture en même temps. Cela peut obstruer sa trachée et lui être fatal dans certains cas. Retenez également qu’il doit être nourri une fois toutes les heures sans tenir compte de l’espèce à laquelle il appartient. Ne le forcez pas et laissez-le venir réclamer sa pitance à chaque fois.

Ce qu’il faut éviter dans l’alimentation d’un oisillon

Les oisillons ont un régime alimentaire précis qu’il faut respecter. Ils doivent être : nourris avec du jaune d’œuf et de l’eau soit avec des insectes. Des pâtées d’élevage peuvent aussi être ajoutées à leur alimentation. Certains aliments généralement donnés aux oiseaux restent interdits. Il s’agit par exemple des biscottes, du pain, des croquettes même lorsque vous les mouillez, des produits laitiers et des aliments salés. Les mélanges donnés aux oiseaux d’élevage sont par ailleurs interdits dans l’alimentation d’un oisillon. Lorsque vous ne parvenez pas à distinguer son régime alimentaire, le mieux c’est de le nourrir avec des verres de terre. Ceux-ci doivent être réduits en tout petit morceau. Les aliments pour chat réalisés avec du poulet ou du bœuf peuvent aussi lui convenir. Retenez quand même que vous devez y ajouter du jaune d’œuf afin qu’il puisse survivre.

Les signes qui indiquent que l’oisillon est rassasié

Il faut savoir quand l’oisillon a assez mangé. Pour cela, vous devez observer quelques signaux qui indiquent qu’il est rassasié. Le premier signe à surveiller est la taille de son jabot. Ce dernier doit être légèrement bombé et souple lorsqu’il vient d’être nourri. Si le jabot reste plat ou s’il semble trop gonflé en revanche, c’est que l’oisillon n’a pas eu suffisamment à manger ou qu’il a été suralimenté.

Un autre indice pour savoir si votre oiseau a suffisamment mangé peut se manifester par sa respiration. Effectivement, si elle devient plus régulière et moins rapide après avoir été nourri, cela signifie que l’oiseau a réussi à absorber suffisamment de nourriture.

La couleur des excréments est aussi un indicateur clair du niveau d’alimentation de l’oisillon : s’ils sont jaune pâle et bien formés, c’est bon signe ; en revanche, s’ils sont verts foncés et liquides, il faut revoir les doses alimentaires données précédemment.

Écoutez attentivement les bruits émis par votre petit compagnon : des piaillements répétitifs peuvent indiquer une faim persistante tandis qu’un silence prolongé peut, au contraire, témoigner d’un certain contentement alimentaire.

Donc, vous pouvez déterminer facilement si votre oisillon mange assez en surveillant ses habitudes alimentaires ainsi que sa croissance corporelle globale.

Comment ajuster la quantité d’alimentation en fonction de la croissance de l’oisillon

Il faut noter que la quantité d’alimentation nécessaire pour un oisillon varie en fonction de sa croissance. Effectivement, plus l’oiseau grandit, plus ses besoins alimentaires augmentent. Il faut donc adapter les doses données afin d’éviter tout risque de sous-alimentation ou, au contraire, des problèmes liés à une suralimentation.

Pour déterminer avec précision les apports nutritionnels nécessaires à votre petit protégé, vous pouvez vous référer aux recommandations du fabricant des aliments pour oiseaux. Ce dernier indique généralement sur l’emballage la dose journalière idéale en fonction du poids et de l’âge moyen des oisillons.

N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un vétérinaire spécialisé dans les animaux exotiques si vous avez des questions concernant le régime alimentaire optimal à adopter pour votre jeune ami plumeux.

Si votre oisillon ne mange pas depuis son dernier repas, c’est peut-être qu’une adaptation nutritionnelle doit être entreprise sans tarder. Il n’y a rien qui puisse remplacer une observation attentive et régulière ainsi qu’une bonne communication avec votre aviculteur professionnel !

Article similaire